≡ Menu

Du bien être de nos objets

2013-11-26-10.22.57-2

Vous êtes vous déjà arrêté un instant pour regarder autour de vous et observer la pièce dans laquelle vous êtes installé?

C’est ce que j’ai fait un jour et je dois dire que ce que j’ai vu m’a bien secouée: j’y ai vu des objets, des choses en quantités considérables, accumulées au fil des années. Des objets qui se sont immiscés sournoisement autour de moi sans que je n’y prenne garde. Et alors d’un seul coup malgré cette multitude j’ai ressenti un grand vide, j’étais consternée car je n’avais rien vu venir…

Est-ce que j’avais besoin de tout ça pour vivre, est-ce que cela contribuait à mon bien-être? Inutile de vous dire que la réponse m’a frappée en pleine face:  “NON”!

Non seulement cela ne contribuait pas à mon bien-être, mais cela m’empêchait de me focaliser sur ce qui a vraiment de l’importance pour moi et de profiter des bons instants.

 

Je m’aperçois que dans nos intérieurs on attache beaucoup trop d’importance au bien-être de nos possessions plutôt qu’au confort de notre corps et à celui de notre entourage; il suffit de noter la profusion de meubles, armoires, commodes, placards, buffets, penderies, dressings, organiseurs, rangements et tiroirs en tous genres qui envahissent notre habitat et qui au titre d’une meilleure organisation de nos objets ne font en fait qu’en augmenter le nombre.

Ne suffirait-il pas avant d’acquérir toujours plus de rangements, de diminuer le nombre de nos possessions ainsi que de s’interroger sur le bien fondé de nouvelles acquisitions ?

Ne serait-il pas plus agréable de pénétrer dans un intérieur accueillant où l’on peut facilement se poser,s’allonger,s’asseoir, où l’on se sent à l’aise et confortable pour lire, écrire, se distraire, s’instruire, se restaurer, discuter, aimer…en somme un environnement dédié entièrement au bien-être des personnes (et de leurs animaux bien sûr, ce qui me connaissent ne s’étonneront pas de cette parenthèse…) plutôt qu’à celui des objets?

Même s’il est difficile (mais pas impossible!) de changer notre mode vie radicalement, il est tout à fait à la portée de chacun de nous d’en prendre conscience, et d’inverser la tendance. Je peux agir dès aujourd’hui en faisant un premier pas, un tout petit pas, vers mon bien-être, et celui de tous. Je peux simplifier ma vie en réduisant mes possessions, en me séparant de tous ces objets inutiles qui encombrent mon environnement.

Chaque jour à petits pas j’éclaircie non seulement mon “espace”physique mais je libère aussi mon mental,d’objets inutiles; et en libérant cet espace, je fais de la place pour le vécu, en fin de compte je fais de la place pour ce qui importe le plus pour moi: vivre les riches expériences de la vie.

Depuis ce jour, je me suis séparée de dizaines d’acquisitions et surtout je ne porte plus le même regard sur les objets. Je privilégie les instants, les minis “aventures” du quotidien, et je poursuis le désencombrement de mon environnement.

Etes-vous prêts à vous séparer de l’inutile?  légèreté et optimisme garantis!

Et souvenez-vous: “Un petit pas à la fois”.

 

Nadia,

 

ENGLISH VERSION

Have you ever stopped for a moment to look around and observe the room that you are in?

This is what I did one day and I must say that what I saw shocked me; I saw objects, things in considerable quantities, accumulated over the years. Objects that quietly crept up on me without being noticed. And then all of a sudden, despite this multitude of things, I felt a great emptiness, I was shocked because I didn’t see it coming …

Do I need all this to live; does it contribute to my well-being? Needless to say, the answer hit me in the face: “NO !”

Not only does it not contribute to my well-being, but it also prevents me from focusing on what really matters and from enjoying the present.

I realize that in our interiors we attach too much importance to the welfare of our possessions rather than the comfort of our body and that of our environment, just look at the profusion of furniture, cabinets, dressers, cupboards, sideboards, wardrobes, dressing rooms, organizers, storage cabinets and drawers of all kinds that invade our home and while intending to better organize the space, in fact add to the clutter.

Wouldn’t it be better, rather than buying more furniture, to reduce the number of possessions and to question the motives for buying new acquisitions?

Wouldn’t it be more pleasant to arrive into a welcoming interior where you can easily lie, sit, where you feel at ease and are comfortable to read, write, relax, learn, eat, talk, love … in summary an environment dedicated entirely to the well-being of people (and of course their animals, those who know me will not be surprised by this parenthesis … ) rather than the objects?

Even though it is difficult (but not impossible!) to change our lifestyle drastically, it is quite within the reach of each of us to become aware of and to reverse the trend. I can already start now by making a first small step toward my, and

everybody’s, well-being. I can simplify my life by reducing my possessions, removing all these unnecessary items which clutter my environment.

Every day in small steps I cleared not only my physical “space”, but also my mind, of unnecessary objects and by freeing this space, I create room for living things, ultimately I make room for what matters most to me; to live rich life experiences.

Since that day, I have separated myself of dozens of acquisitions and above all, I no longer look at objects the same way. I prefer the moments, mini “adventures”, of everyday life, and I continue decluttering my environment.

Are you ready to get rid of your useless stuff?

Lightness and optimism guaranteed!

And remember: “One small step at a time.”

Nadia

 

The Deer Soul
0 commentaires

Courage is my word

photo1

Hier soir, j’ai regardé les infos et comme tous les ans, nous ne pouvons pas échapper au sujet : les fameuses résolutions du 1er janvier. Nous souhaitons tous nous remettre au sport, arrêter de fumer, faire un régime, planifier des repas sains, rencontrer l’âme soeur, etc., etc. …..

Avec cette année qui débute, c’est comme si nous souhaitions repartir d’un bon pied, comme si nous voulions recommencer notre existence de zéro (allez on efface tout et on recommence !). Nous pensons : “Voilà que l’on me donne une jolie feuille blanche toute propre, à moi d’y inscrire de jolis objectifs tout neufs!. Ainsi pas plus difficile que ça n’est-ce pas ?

Et bien pas si sûr ! Alors que nous pensons que la vie serait meilleure si nous repartions de zéro, il semble que se fixer des résolutions au nouvel an soit vain, et je suis d’accord avec ça. Nos résolutions partent toujours d’une bonne intention et d’un réel désir de changer notre comportement: arrêter de fumer, maigrir sont des objectifs très honorables mais pas très …..ludiques ni inspirants. Nous faisons preuve d’autorité envers nous-même, nous nous intimons ” l’ordre ” de faire quelque chose ou de ne pas faire, alors que l’on a plutôt besoin de douceur et d’accompagnement dans nos choix.

Par contre un simple mot comme “respirer”, “sentir” ou “saveur” m’inspire davantage et m’ouvre en grand les portes du désormais possible. Il y a ce petit plus de créativité qui m’implique et fait naître chez moi un sentiment merveilleux de faisabilité. Je ne reçois plus l’ordre de ma résolution, c’est moi qui choisit et crée ma vie en faisant de meilleurs choix.

En 2013, j’ai choisi un mot, qui me guiderait tout au long de l’année. Juste un seul mot qui apparaitrait dans ma vie lorsque j’en ai besoin, un mot à suivre pour me diriger dans les périodes confuses de l’existence. J’ai choisi “PERSEVERANCE” alors que mes projets sombraient les uns après les autres, pour me soutenir au quotidien et à aller au bout de ce que j’entreprenais.

Pendant 12 mois jour après jour, ce petit mot magique vous imprègne et vous cajole; c’est grâce à lui que j’ai fait les choix qui m’ont conduit là où je suis aujourd’hui. Alors que la fin de l’année approchait, j’ai commencé à sentir les bienfaits que le mot “COURAGE” m’apporteraient en 2014.

 

2013-01-28-14.55

 

Je veux expérimenter le courage dans tous les aspects de ma vie et atteindre le 31 décembre 2014 fière de tout ce que j’aurai accompli et positive devant tout le “encore possible”.

Choisir un mot comme guide de votre vie pendant une année a quelque chose de magique et je vous encourage sincèrement à vivre cette merveilleuse expérience.

Très belle année 2014 à tous.

Nadia, xx

Article ayant inspiré ce post (en anglais)

Un grand merci à Susannah qui m’a donné le “courage” de me lancer et de publier mon premier post.

 

ENGLISH VERSION

Last night I watched the news and like every year, we cannot escape the topic: the famous New Year’s resolutions. We all want to start do more exercise, quit smoking, go on a diet, plan healthy meals, meet your soul mate, etc., etc.

 

With this coming year, it is as if we wanted to start on the right foot, as if we wanted to start our lives from zero (to erase everything and start again!). We think: “I have been given a pretty white sheet all clean for me to register my pretty new goals! So it’s no more difficult than that, right?

 

Well, maybe not! While we think that life would be better if we started from zero, it seems that setting New Year resolutions is in vain, and I have to agree. Our resolutions always start with good intentions and a real desire to change our behaviour: to stop smoking, to lose weight are very honourable goals… but it’s not much fun or inspiring. We demonstrate authority to ourselves, we give ourselves the “order” to do or not do something, while we rather need acceptance and support for our choices.

 

However a simple word like “breathe”, “feel” or “flavour” inspires me more and opens wide the doors of possibility. There is that extra bit of creativity that involves me and instills in me a wonderful feeling of feasibility. My resolution is no longer an order, it is me who chooses to create my life by making better choices.

 

In 2013, I chose a word that would guide me throughout the year. Just a single word that would appear in my life when I need a word to guide me during the confusing times. I chose “PERSEVERANCE” because my projects had been sinking one after the other, to support me every day and to complete what I had started.

 

For 12 months, day after day, this magical word permeates you and encourages you, thanks to it I made the choices that led me to where I am today. While the end of the year approached, I began to feel the benefits that the word “COURAGE” would bring me in 2014.

 

 

The Deer Soul
1 commentaire

Mon premier post

Ce blog aurait du voir le jour  depuis plus de deux ans (2012), mais étant un peu perfectionniste, j’avais peur de me lancer et j’hésitais.

Deux ans ont passé et aujourd’hui je pense qu’un blog est un outil qui permet aux idées de se réaliser et un moyen de partager avec le monde les choses qui nous inspirent.

Ce blog parlera donc de sujets qui m’ont inspirée.

J’y partagerai avec vous des réflexions, des coups de cœur, des créations, des DIY…un peu de moi dans tous les cas.

Je bloguerai essentiellement en Français , mais j’essaierai d’écrire des traductions pour mes amis et lecteurs anglophones (qui devront être indulgents avec mon anglais).

Il y aura certainement des changements, mais une chose est sûre c’est que quelque chose s’est enfin mis en route qui m’a demandé des années. Ceci est le premier pas et j’espère que vous allez me rejoindre pour la suite.

Je ferai sans doute des erreurs en cours de route et vos conseils sont plus que bienvenus, j’apprends vite …

Bienvenus donc sur ce blog et rendez-vous ensemble avec un prochain article.

Nadia, xoxo

1er Post
0 commentaires